Which language (chapitre 2)

Il réalisa qu’ils n’étaient pas en Angleterre!

Effectivement, les deux ne se trouvaient pas en Angleterre mais au Canada. Thomas l’expliqua: «Alors on est à London mais pas le London que tu connais. London en Ontario, au Canada»

-Ouais, ouais, c’est ça, tant qu’à y être, on est sur Mars.

-Non, je te jure, c’est vrai.

-Je vais croire monsieur génie en herbe…

Malgré leur petite chicane, à l’idée d’être encore au Canada, les deux amis venaient de recevoir un «boost» de motivation!  Alors ils partirent vers le Nord-Est parce que d’après Thomas, c’est la direction à prendre pour aller au Québec. Ils ne comptaient pas vraiment retourner à leur domicile à pied, mais c’était une bonne motivation pour pouvoir dire à chaque pas qu’ils se rapprochaient de leur maison. En réalité, leur vrai plan était d’attendre que les parents de Thomas ou de Mathieu s’inquiètent et appellent la police.  Seulement voilà… c’était long!  La nuit finit par tomber et les deux enfants n’avaient pas de lit ou même de couverture pour se garder au chaud.  Nous sommes en novembre et, bien qu’il n’y ait pas encore de neige, le mercure peut chuter jusqu’à 0oc ou moins! Vêtu seulement d’un coton ouaté, cela peut être plus que frisquet!

Voyant que la nuit tombait, les deux amis cherchent un endroit pour dormir.

-Regarde Thomas, y’a un matelas jeté dans cette ruelle!  On pourrait dormir en dessous pour se protéger du froid.

-Arkkk, es-tu fou? Il y a sûrement plein de puces de lit et tous les virus inimaginables.

-Préfères-tu te congeler dehors? Si oui, fais-le, mais moi, j’y vais!

-Ok, ok, je m’en viens, t’as raison.

Bien que complètement dégoûtés, les deux amis se cachent en-dessous du matelas.

-Ça pue donc cette affaire-là! En plus, il est genre, « mouillé »!

-N’en parle pas!

Ils dormirent chacun environ trois heures, ce qui n’est pas si pire pour dormir dans une ruelle. Puis ils repartirent vers le Nord-Est. Après une trentaine de minutes, ils arrivèrent dans un champ de blé qui semblait infini.

-C’est donc ben grand, ça!

-Au moins, on n’a pas d’obstacles comme des bâtiments ou des routes.

-T’as raison

Traverser le champ leur prit environ 25 minutes. Ils firent une pause car marcher à travers le haut blé était difficile.

-J’ai soif!

-Allons dans la forêt à côté, il y a sans doute un ruisseau!

-Ok.

Chanceux, les deux garçons trouvèrent effectivement un ruisseau et s’abreuvèrent longuement, au plaisir de leurs gorges qui étaient sèches depuis plusieurs heures. 

-J’ai faim!

-Je le sais, tu n’es pas le seul! Mais je ne suis pas un magicien, je ne peux pas te sortir un buffet de nulle part! 

Thomas et Mathieu continuèrent leur marche pendant une heure, le long du ruisseau qui devint une rivière, sans le moindre pont en vue. Les deux décidèrent de traverser à la nage malgré l’eau extrêmement froide, ce qui n’est pas très plaisant.  Mathieu le confirme: «Maudit qu’elle est froide cette eau de m**de!» Au moins, la rivière n’était pas très large ce qui rendit la traverse moins longue. De l’autre côté, ils aperçurent une ville. Les deux s’entendirent pour s’y rendre, car ce n’était pas si loin.  Y aller ne prit que 5 minutes. Cette ville semblait plus petite que London, ce qui réduisait les chances de s’y perdre.

-Un supermarché! Ah si seulement on avait de l’argent!

-Pas besoin d’argent si on vole!

-Mathieu, non et non. N-O-N!  Mauvaise idée. T’es drôle, mais parfois, une chance que je suis là!

-Je n’ai pas mangé depuis des heures.  J’ai super faim.

Thomas et Mathieu volèrent finalement pour environ 40 dollars de nourriture, et s’enfuirent en courant. C’était une question de survie.  Ils coururent jusqu’à un parc où ils s’installèrent pour manger.

-Ça fait du bien de bouffer!

-Mets-en!

-Coup donc! On n’a pas vraiment discuté de comment on s’est retrouvés ici!

-Ouais! Moi, je crois que ce sont des extraterrestres qui nous ont kidnappés pour faire une expérience!

-Hummmm… J’ai des doutes, mais t’as peut-être raison.

Soudain Thomas se rendit compte de quelque chose. Depuis le début de leurs aventures, une camionnette noire les suivait! Justement celle-ci était juste là, devant eux. Thomas expliqua la situation à Mathieu, qui comprit très rapidement que c’était une situation menaçante.  Ils crièrent « À l’aide! » et à peine 1 minute plus tard, au moins 3 voitures de police s’arrêtèrent à côté de la camionnette.  6 policiers sortirent de leurs véhicules, armes pointées droit vers la camionnette. Deux hommes vêtus de blanc en sortirent.  Du siège passager d’une auto de police, les parents de Thomas sortirent en courant vers leur fils.  Puis ceux de Mathieu accoururent également.

-Ça va mon chou? T’es-tu fait mal?

Pour une fois, Mathieu et Thomas étaient très contents que leurs parents soient aussi démonstratifs de leur affection…

Chers lecteurs, vous êtes sûrement très confus en ce moment.  Cela va vous être expliqué tout de suite. Commençons par ces hommes habillés de blanc, ils font partie de la CMO qui veut dire (Canadian Mafia Organisation).  Cette organisation est connue pour gérer la plupart du trafic d’armes et de drogue au Canada, mais cette organisation est aussi connue pour ses expériences douteuses dont Thomas et Mathieu ont été victimes. Quel était le but de cette «expérience»?  Le but était supposément d’étudier et de récolter des données sur le comportement d’un humain dans un environnement inconnu. Oui, mais ces données-ci leur servent à quoi? Aucun ne le sait vraiment, mais certaines personnes soupçonnent une sorte de recherche d’eugénisme (créer l’humain parfait). Mais rien n’est sûr, car tous les membres arrêtés refusent de parler.

Cela est tout ce que les autorités canadiennes savent sur cet incident traumatisant dont Thomas et Mathieu ont été victimes. Qu’est-ce qui est la vérité et qu’est-ce qui ne l’est pas? Mystère!   

14 commentaires sur “Which language (chapitre 2)”

  1. J’aime q’à la fin tu expliques l’expérience qu’ils ont fait sur Thomas et Mathieu. Est-ce que la CMO existe vraiment?🤔

  2. Salut Corbodanseur! Je suis un nouvel élève de la classe de M. Pascal!
    J’ai aimé ton histoire, et j’ai aimé que tu y mettes de l’anglais
    (L’anglais est une de mes langues préférées) et que l’histoire soit longue! 😊😊👍😁😸🐈!
    Tu as beaucoup de créativité!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *