Aller au contenu

Cimetière (2e partie)

Non! cette personne ne pouvait pas être lui, c’était impossible!  Jamais il n’aurait commis un crime aussi grave que celui de déterrer des cercueils! J’avais terriblement honte.  Si c’était vraiment lui, mon frère avait commis un crime impardonnable.

En même temps, tout s’expliquait: chaque matin, il partait au moins deux heures en avance prétextant qu’il ne voulait pas être en retard… Mais à ce point?! J’ai également remarqué que récemment, il avait commencé à utiliser les outils de jardinage de notre grand-mère. Chaque fois qu’on la visitait, il partait dans le garage juste avant qu’elle commence à raconter une de ses nombreuses (et interminables!) anecdotes. Oui, c’était possible.

Je n’avais cependant jamais vu le gars qui était à ses côtés.  Peu importe, tout ce qui comptait était le fait que mon frère était un criminel et qu’il s’apprêtait à me jeter dans un trou de cinq mètres de profondeur.  Allait-il m’enterrer à tous jamais?

« Non, non, s’il vous plaît, ne me tuez pas! ».  Mon frère me laissa tomber à terre. Il semblait enfin réaliser que j’étais son frère, comme s’il se « réveillait » d’un coup! 
-Max?

-Oui, c’est moi, as-tu besoin de lunettes?

-Non, euuhhh… J’étais comme ailleurs…  Euuuhhhh…  Ça doit être la cagoule.  C’est ça, c’est la cagoule.  Elle me cachait la vue.  C’est pas très pratique…

-Je pensais que tu étais à l’école, qu’est-ce que tu fous ici?

Mon frère ne répondit pas.  Puis après un très long silence désagréable…: « Tu vas me trouver stupide, mais c’est parce que je cherche un trésor. Celui que Cléopâtre est venu enterrer il y a plusieurs années. »

J’éclatai de rire, Cléopâtre ne serait jamais venue enterrer un trésor dans un vieux cimetière! Je savais que mon frère était un cancre à l’école, encore plus dans ses cours d’univers social, mais pas à ce point. 

Bon puisque ces deux stupides n’étaient clairement pas sur la bonne voie, je fis mes recherches! Je trouvai qu’une vieille chipie qui avait déjà habitée dans notre ville était surnommée Cléopâtre (il semblerait que le surnom venait du fait qu’elle portait beaucoup trop de maquillage).  Et effectivement, on racontait qu’elle avait bel et bien enterré un trésor dans notre ville.  Mais mon frère se trompait!  Selon le vieil article que je trouvai à la bibliothèque municipale, elle n’aurait pas enterré son trésor dans le cimetière, mais sous le cinéma qui autrefois était une grotte.

Mon frère et son acolyte n’allaient pas s’en sortir comme ça! Pendant que je partirais à la recherche du trésor, ils devraient réenterrer les cercueils et entretenir leurs tombes!

Devant la billetterie du cinéma, je sortis mon argent.  La caissière me trouvait étrange d’acheter un ticket pour un film qui ne commençait que dans trois heures! Arrivé dans la salle numéro 11, qui était bien évidemment vide, je me mis à soulever la moquette.  Après trente minutes de recherches, je découvris un trou. Le butin était là ! Je le pris lentement, non pas parce que je ne voulais pas le briser mais plutôt parce qu’il était trop lourd.  Je courus le plus vite possible rejoindre mon frère. Il me fit enfin monter dans sa voiture (après tant d’années, il était temps!) et m’emmena au poste de police.

Au commissariat le policier ouvrit le coffre.  Ce dernier était tellement vieux qu’il faillit se désintégrer dans ses mains.  Le policier écarquilla les yeux. Je lui racontai tout.  Choqué par mon histoire et la stupidité de mon frère (qui se fit pardonner après avoir remis les cercueils et bouché les trous), il me récompensa en m’offrant la somme du butin en argent! Toutes ces recherches avaient porté fruit!

6 commentaires sur “Cimetière (2e partie)”

  1. Félicitation, très beau texte! J’ai vraiment cru au départ que Cléopâtre était la vraie reine d’Égypte qui aurait voulu se cacher, mais tu m’as drôlement surprise! J’attendais la suite de ce texte impatiemment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.