Les jeux de la poêle

Le 4 septembre 2432, les 9275e Jeux de la poêle allaient commencer. Tous les légumes âgés de 13 à 18 jours s’étaient présentés pour un tirage au sort dans les 24 étagères. 8 hommes légumes et 8 femmes légumes allaient être pigés et mis dans une arène. Ce serait un combat à mort et le dernier en vie ne participerait plus jamais aux jeux. Tous les morts seraient mis dans une poêle et cuits pour les humains. Patate et Carotte, les meilleurs amis du monde, venaient d’être pigés et devraient s’affronter. Carotte est forte et prête au combat, mais Patate est tout le contraire: il déteste se battre et est maigre comme une feuille de basilic. Ils partent dans un légume-hélico et s’en vont vers l’affrontement, voire la mort. 

Les jeunes légumes sont jetés du légume-hélico et tombent dans l’arène. L’arène est un lieu qui imite la nature. Elle peut avoir des glaciers, des forêts ou même des volcans. Elle change à chaque jeux.  Leur premier défi est de trouver des armes légumes qui sont cachés. Patate part en courant dès le début vers la montagne.  Quant à Carotte, elle part chercher ses armes à l’orée du bois. Dans l’arène, il y a des coffres cachés dans le sol ou dans les arbres, avec de la nourriture et des armes. Patate cherche de la nourriture mise dans les coffres avec les armes. En fin de journée, les légumes prévoient qui ils vont tuer.

Pendant que Carotte se battait, Patate se cachait. Carotte a trouvé un coffre avec de la mort-aux-rats, donc elle alla en mettre dans tous les camps des joueurs, mais Patate changeait toujours de camp. Les deux amis auraient donc à se battre.

Et ce moment arrive plus vite qu’ils ne l’auraient souhaité.  C’est en contournant une grosse souche qu’ils se sont trouvés face à face.  Alors ils n’ont pas le choix, car ils se savent observés, et ils s’affrontent. Patate tire des brocolis explosifs et Carotte fuit. Carotte a l’idée de faire semblant d’être morte et s’exécute. Patate pense qu’il a gagné, mais Carotte saute dessus. Ce fut un combat avec des coups de poing et des coups de pied, car cela leur permettait de se battre sans pour autant se tuer.  Dans leurs regards, ils avaient compris qu’ils feraient ce qu’on attend d’eux, mais qu’ils allaient aussi mentir afin de survivre, ensemble.  Dans un moment où Patate était confus,  Carotte le poussa dans le vide.

-Adieu mon ami, dit Carotte en exagérant la méchanceté de sa voix.

-Va manger des brocolis, lui répondit Patate en tombant et en provoquant le rire de Carotte.

-Tu as un pois-chiche à la place du cerveau! dit Carotte, une larme aux yeux.

Carotte étant la dernière survivante, un légume-hélico vint la chercher.  Au moment de décoller, Patate fit exactement ce qu’elle attendait de lui : il avait discrètement remonté la falaise et s’était accroché à l’hélico.

De retour dans leur panier à légumes, Ils vécurent une belle vie jusqu’au jour où ils réalisèrent que tous les légumes finissent par pourrir qu’ils gagnent les jeux ou non. 

La morale de cette histoire : il ne sert à rien de se battre pour obtenir des choses, vaut mieux rester fidèle à ses amis.

9 commentaires sur “Les jeux de la poêle”

  1. Guitarélectrique

    Une belle morale à cette histoire. Je l’ai beaucoup aimée et je risque de la raconter à mon petit frère ce soir (il va l’adorer!).

  2. Cher Ikea,
    Tu as mis ton imagination débordante au service d’une histoire étonnante et pleine de rebondissements. Même le titre de ton histoire est original et évocateur! La morale qui s’en dégage est touchante et se transpose aisément dans le monde des humains. Bravo !
    Legeaibleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *